Je suis une tricoteuse qui perd le compte, qui oublie où elle est dans le motif, qui ne se souvient pas de quelle aiguille de taille était utilisée pour le morceau de tricot dans le sac fourre-tout au fond de son tiroir. C’est une question simple, vraiment: comment faire pour ne pas perdre le fil dans votre tricot ? (C’est le cas de le dire mouhahaha). Bref, j’ai quelques astuces éprouvées et testées par mes soins à vous partager pour ne plus vous perdre dans les rangs de votre patron. 

1. Lisez le motif tout du long

Je veux dire: vraiment le lire. Ne faites pas que le lire en diagonale. Essayez d’imaginer toutes les étapes que les instructions vous disent de faire. Les athlètes de haut niveau dépensent une fortune en psychologues du sport qui leur apprennent à visualiser le succès. Eh bien, pour votre tricot, visualisez ces boutonnières ! Cela fait une énorme différence ! 

2. Écrire sur le patron

Oui j’écris sur mes patrons. J’écris sur mes patrons au crayon (pourtant cela ne me viendrait jamais à l’idée d’écrire sur mes livres, mais les patrons cela ne me gêne pas, allez savoir pourquoi ? Marquez votre taille, rayer toutes les tailles non-pertinentes (très satisfaisant), et assurez-vous de dire quelle taille d’aiguille vous utilisez réellement. Croyez-moi, vous me remercierez plus tard 😉 

Écrivez ces combinaisons compliquées quand on vous dit, par exemple, de faire une torsade tous les 8 rangs ET EN MÊME TEMPS, d’augmenter tous les rangs sur 12 rangs. Je ne sais pas qui peut garder ça en tête, mais pour moi, c’est impossible. Je ne suis qu’une humaine après tout ^^ 

Cochez les rangs que vous avez faits. Ce n’est pas forcément nécessaire pour les motifs simples, mais il y a certainement un moment où le rang 28 ressemble à s’y méprendre au rang 27 et vous serez alors incapable de les distinguer. Si vous vous arrêtez au mieux d’un rang, notez sur un post-it où vous en êtes (à quelle répétition…).

3. Ne tricotez pas des choses complexes quand vous avez sommeil

C’est vraiment génial d’avoir une pile de projets en même temps : il y a le tricot pour quand vous vous sentez au top niveau, et le tricot pour quand vous êtes clouée au lit avec un rhume des foins de tous les diables. Il y a un projet pour tous vos états à peu près alors écoutez la voix de la raison et laissez tomber cette dentelle extrêmement compliquée. Vous risquez juste de vous tromper, de perdre votre ligne et de devoir tout détricoter plus tard. 

4. Respectez la dentelle

Utilisez des marqueurs pour chaque répétition lorsque vous vous lancez dans un nouveau motif de dentelle.

Apprenez à insérer une ligne de vie afin de pouvoir revenir en arrière en toute sécurité. Voici un excellent petit tutoriel de Mouton Noir pour insérer une ligne de vie à votre tricot. 

Je vous souhaite un tricot parfait, ou un tricot parfaitement imparfait, ou juste un bon tricot tout simplement 🙂

Participez à la discussion 8 Commentaires

  • Joelle de Belgique dit :

    Super compte rendu….je pratique de la sorte…sauf de fil de survie que je donne en conseil aux copines mais que……je ne pense jamais utiliser pour moi!!!(Et il peut m arriver de grrrr….)
    Belle journee

    • Jaenelle dit :

      Bonjour Joelle et merci de ton message ! 😀 Je suis ravie que l’article t’ait plu 🙂 Pour la prochaine fois, pense à utiliser le fil de survie (perso ça m’a déjà sortie de bien des galères ! ^^

  • De mon côté j’ai un petit carnet de tricot que je garde toujours sur moi. Je note chaque projet, avec les aiguilles utilisées, la taille de l’échantillon, la laine (en collant les étiquettes), le nombre de pelotes et puis quand il faut compter en rang et non en cm j’utilise le système des petits bâtonnets ! Moi qui suis une grande fan de carnet, j’ai trouvé une bonne excuse pour m’en servir tous les jours 🙂

  • Solstice dit :

    Merci pour votre article très intéressant.
    J’ai évidemment un cahier tricot dans lequel je note la date de démarrage de mon ouvrage, le type et n° d’aiguilles, le coût et nombre de pelotes (j’aime trop faire des modifications dans les modèles proposés et il faut pouvoir s’en souvenir au fil du temps) et plein de petites infos qui me sont utiles !
    Pour ma part, j’aime aussi m’approprier le modèle en le reproduisant sur du papier millimétré. Je visualise beaucoup mieux où et quand faire des augmentations, des diminutions, des points fantaisie…..
    Bon tricot !!!

    • Jaenelle dit :

      Bonjour Solstice et merci de votre commentaire. C’est une excellente idée de reproduire sur papier millimétré ! 😀 Au moins vous visualisez mieux.

  • MB2 dit :

    Bon article ! Merci. Je ne fais rien de ce que tout le monde a dit. Par contre, je recopie les rangs que je dois faire surtout avec les lavettes mystère. C’est un peu long, mais ainsi j’ai déjà une idée de ce que je vais faire. De plus, je fais une page par tricot. Ainsi je peux les classer ensuite. Faisant aussi des habits pour poupées, je fais pareil. Plus facile pour moi. MB2

    • Jaenelle dit :

      C’est une bonne idée aussi ! 😀 Le recopiage t’aide sûrement à lire le tricot une première fois et à te l’approprier d’une certaine manière par la suite 🙂

Laisser un commentaire