Quand je viens d’acheter une nouvelle laine, que j’ai terminé de pelotonner un écheveau et trouvé les aiguilles adéquates (quitte à chiper celles que j’utilisais pour un autre projet en attente…oui je sais c’est mal) et que le frisson du montage des mailles est passée : je le sais, j’ai craqué, j’ai cédé à la poussée d’adrénaline qu’apporte chaque nouveau projet tricoté.

Mais, c’est lorsque vous arrivez à quelques centimètres de ce nouveau projet, lorsque vous commencez à être noyé par les points de jersey, à vous arracher les cheveux sur un point particulièrement complexe qui nécessite toute votre attention que ça dérape…Vous essayez, vous vous acharnez et le projet commencé a de grande chances de se retrouver dans ce non moins fameux “panier à en-cours” qui déborde déjà de projets avortés.

Ne désespérez pas : il est tout à fait possible de venir à bout d’une multitude de projets. Avec un peu de stratégie, nous allons voir comment y venir à bout. Soldaaaaaats tricoteurs ? A vos aiguilles ? Tricoteeeeez !

Déculpabiliser !

Cela peut sembler bête comme chou, mais j’ai eu l’occasion de discuter avec un grand nombre de tricoteuses et tricoteurs qui se sentent coupables d’avoir plusieurs projets à la fois. La culpabilité dans le domaine des loisirs est souvent sous-estimée. N’y succombez pas. Vous avez tout à fait le droit de faire ce que vous voulez, alors faites moi plaisir, retirez-moi ce voile de la culpabilité et prenez le taureau par les cornes projet par les aiguilles 😛

Classer les projets 

Quel tricot pouvez-vous transporter tout le temps avec vous ? Lequel pouvez-vous continuer durant une interaction sociale sans avoir à trop vous concentrer dessus ? Quel projet sera pour vous un défi et sera à envisager sur le long terme ? Vous êtes les mieux placées pour savoir ce qui correspond le mieux à chaque catégorie. Classer vos projets vous permettra d’y voir un peu plus clair et de savoir quel projet sera rapide à terminer ou pas.

Faites tourner les projets

L’astuce pour progresser sur tous les projets à la fois, c’est de tourner ! Si vous avez un projet “nomade”, gardez-le dans votre sac et travaillez dessus uniquement lorsque vous êtes dehors. Si vous avez un projet qui sera plus un challenge, conservez-le pour tricoter le soir ou lors des réunions tricothés (si vous le pouvez). L’idée est d’offrir à chaque projet un peu de votre temps et d’en faire une routine.

Gardez les délais en tête

Un châle à offrir ? Un modèle tricot à tester avant la fin du mois ? Laissez les autres projets en suspens et concentrez vous sur celui dont l’échéance est la plus proche. Et surtout, ne commencez rien de nouveau tant que vous ne l’avez pas fini ! Sinon on rentre vraiment dans un cercle infernal ^^

Définissez un nombre limité

Combien de projets peuvent s’inscrire dans votre routine quotidienne ? Deux ? Cinq ? Dix ? (nan je rigole pour le dernier chiffre :P). Essayez de vous en tenir au nombre de pièces que vous définirez. Une fois les en-cours terminés, remplacez-les par un type de projet similaire. Un tricoteur à multi-projet peut sembler désorganisé, mais je peux vous assurer que les personnes qui fonctionnent ainsi ont un système d’organisation digne d’une école militaire ^^

Quand les aiguilles que vous voulez sont déjà utilisées pour un autre projet

Nous avons, je crois, toute connue ce moment où prise de remords, nous avons retiré des aiguilles d’un “en-cours”. Si vous le faites, prenez bien garde à noter la taille des aiguilles que vous avez retirés (par exemple : aiguilles circulaires 7 mm). Vous pensez que vous vous souviendrez toujours de cette information, mais croyez-en mon expérience : vous oublierez. Epargnez votre “moi” futur et inscrivez-le quelque part puis épinglez la note sur le tricot. Croyez-moi, vous me remercierez 😉

A présent que vous avez plusieurs stratégies pour venir à bout de vos en-cours, soufflez un grand coup et attaquez-vous à ce panier débordant 😉 Et rappelez-vous : La culpabilité dans le domaine des loisirs est sous-estimée. N’y succombez pas <3

Participez à la discussion 6 Commentaires

  • Christine dit :

    Merci pour ces conseils. Et d’avoir pointé le risque de se culpabiliser alors que le tricot doit rester un plaisir…

    • Jaenelle dit :

      Merci Christine pour ton gentil commentaire ! 🙂 Oui c’est important aussi de pointer les « risques » qui peuvent exister même pour les loisirs que nous exerçons 😉

  • odreycrea dit :

    je ne culpabilise pas d’avoir plusieurs en cours pas. Pas plus de 4 que ce soit au crochet ou au tricot. Lorsque mes aiguilles droites sont occupés ben pas de panique il y a tjs les aiguilles circulaires . au crochet par contre il y a pas ce soucis.

  • Vinie dit :

    Je suis mono-projet alors ça va 🙂 En fait, j’ai un encours à la maison et j’ai toujours une paire de chaussettes à tricoter dans la voiture, comme ça où que je sois j’ai quelque chose à tricoter 🙂

    • Jaenelle dit :

      C’est super ça Vinie ! Une projet fixe et un projet transportable ! Vous avez aussi une petite boite d’urgence à tricot dans la voiture en cas de besoin ? 😀

Laisser un commentaire