La laine est pour tout(e) tricoteur/tricoteuse, ce que le verbicrusiste* est au cruciverbiste** : in-dis-pensable !! D’ailleurs, il en existe des tonnes (de laines hein pas de mots-croisés ! Suivez un peu ! :P) et l’on se perd facilement dans tous ces patois tricotesques : weight, opossum, lace, bison, bulky…Non, non rien à voir avec des gros mots, il s’agit bien là de noms de laine ou de différentes catégories. Vous êtes perdus ou vous voulez y voir plus clair ? Installez-vous confortablement, prenez à boire, à grignoter et suivez le guide, je vais tout vous expliquer et vous deviendrez une véritable experte de la laine !,:D

I. Les matières

Pour commencer, nous allons parler des différentes matières de laine, des différentes fibres si vous préférez… Il existe dans le monde de très, très nombreuses espèces d’animal qui produisent des poils ou des toisons. Mais elles ne sont pas toutes utilisés pour réaliser des fibres à tricoter. Une petite dizaine seulement se retrouvent régulièrement dans nos stocks de laine ou chez nos dealers de laine préférés.

  • L’angora

Angora

crédits : image libre

La laine d’angora provient généralement du lapin angora, du yack ou du mouton angora (attention la chèvre angora produit la fibre qui donnera le mohair). Elle est extrêmement chaude, douce, légère et fine (la finesse des poils oscillent entre 26 et 30 micromètres). Chaque année, la production d’angora avoisine les 8 500 tonnes par an. Elle est souvent mélangée à de la laine et est, en général, assez chère.

  • L’alpaga

laine alpaga

image google

L’alpaga est un animal d’Amérique du Sud et ressemble à s’y méprendre à un lama (attention à ne pas les confondre au risque de se faire cracher dessus hihi ^^). La laine d’alpaga est une laine très haut de gamme qui est douce, chaude et très résistante. Le diamètre moyen de la fibre d’alpaga se situe entre 16 et 25,5 micromètres. Chaque année, la production avoisine les 4000 tonnes par an, c’est une des raisons pour lesquelles elle est considérée comme une des laines les plus luxueuses du marché.

  • La laine de chameau

crédits : bellelaine.yotabe.fr

crédits : bellelaine.yotabe.fr

Oui oui ça existe ! La laine en poil de chameau ! Elle est douce, ne s’étire pas et ne peluche pas comme la laine de mouton. De plus, elle permet, à la fois, de maintenir une douce chaleur lorsqu’il fait froid et une agréable fraîcheur lorsqu’il fait chaud. Les chameaux bactriens de Mongolie sont ceux qui produisent cette fourrure. Le diamètre moyen de la fibre de chameau est de 18 à 26 micromètres. Il faut savoir que la qualité de la laine de chameau dépend de l’âge et du sexe de l’animal. La laine « mâle » est plus grossière et est plus adaptée à la fabrication de cordes alors la laine « femelle », plus raffinée est plus adaptée au filage.

  • Le cachemire

crédits : www.paradisefibers.com

crédits : www.paradisefibers.com

Le cachemire provient de la toison des chèvres de la province du Cachemire (située en Mongolie chinoise), à la fin de l’hiver. C’est une fibre très légère qui tient très chaud ! Elle est très rare et est donc considérée comme une fibre de luxe. Le diamètre moyen de la fibre de cachemire est légèrement supérieure à celle de l’angora car elle se situe aux alentours de 15-19 micromètres. On situe la naissance de l’industrie du cachemire aux alentours du XVe siècle. La production mondiale de fibre par animal est de 150 grammes et la production mondiale annuelle est de 15 000 tonnes !

  • Le lama

crédits : farmhousefibers.com

crédits : farmhousefibers.com

Le lama est un animal d’Amérique du Sud proche de l’alpaga. La laine de lama est constituée d’un poil de protection qui est un peu rêche et d’un sous-poil beaucoup plus fin. C’est une laine haut de gamme fine plus douce, plus résistante et plus chaude que la laine de mouton. Le diamètre moyen de cette fibre est entre 20 et 40 micromètres.

  • Le mérinos

Gobelin-worsted-weight-Betterave_large

image google

 

La fibre de mérinos provient d’une race de moutons d’origine Australienne. La fibre de mérinos est trois fois plus fine que la laine standard et ne pique pas du tout. C’est d’ailleurs une de mes laine préférées *o* Elle est douce, soyeuse, isolante et régule la température du corps. Chaque année un mouton mérinos provient 9000 kg de fibres.

 

  • Le mohair

crédits : www.craftsy.com

crédits : www.craftsy.com

Le mohair est produit par la chèvre angora d’Asie mineure. Ces poils de chèvres très courts et à la fin dite « fuyante » donnent l’aspect duveteux que l’on connaît au mohair. La kid mohair provient des jeunes chevreaux de la chèvre angora. La fibre de mohair est connue pour sa légèreté et ses caractéristiques thermiques (chaleur en hiver, fraîcheur en été). Le diamètre moyen de cette fibre est situé entre 24 et 40 micromètres. Chaque année, 25 000 tonnes de mohair sont produites. 

  • L’opossum

crédits : galleryhip.com

crédits : galleryhip.com

Je suis persuadée que vous ne saviez pas que cela existait 😛 La laine d’opossum provient de (…suspens) l’opossum ! L’opossum est un petit marsupial qui pullule les terres Néo-Zélandaises. Là-bas, il est même considéré comme un désastre écologique ! (On le trouve également en Australie mais il y possède des prédateurs naturels contrairement à la Nouvelle-Zélande). La fibre creuse de l’animal possède de nombreuses caractéristiques : elle est 55% plus chaude que la laine de mérinos, extrêmement douce, résistante à l’humidité et ne bouloche pas. Cependant, cette laine est récupérée, non pas par la tonte ou le brossage comme le pouvait l’être les autres laines, mais sur des animaux morts tués lors des opérations d’éradications organisés par les autorités.

  • Le bison

crédits: www.minimills.net

crédits: www.minimills.net

Il faut savoir que cette fibre est une des fibres les plus chaudes du monde ! Elle est également très résistante et douce. D’ailleurs, les Amérindiens l’utilisaient pour fabriquer des oreillers et des cordages. Cependant, elle est très rare car l’animal qui la produit (le bison d’Amérique) est menacé. Malgré la mise en place de fermes d’élevage et de réserves, elle reste très coûteuse de part sa rareté. Le diamètre moyen de la fibre est de 12-29 micromètres.

  • La soie

crédits : www.princessefoulard.com

crédits : www.princessefoulard.com

C’est une fibre filée par de petits vers à soie et collectée à la main. En effet, si l’on souhaite récolter les fibres à la machine, elles risquent de s’abîmer. La soie est reconnue pour sa texture unique et son brillant inimitable. Il existe de type de soie : la soie dites « bourette » est composée des fibres les plus courtes . Elle est moins brillante. La soie dites « tussah » est réalisée à partir des fibres de vers sauvages.

  • Le mouton

crédits : www.boutiklaine.fr

crédits : www.boutiklaine.fr

Bon celle-là vous la connaissez ! 😀 La très célèbre laine de mouton ! Une fois la laine tondue, elle est lavée, cardée puis filée. Par la suite, elle est traité et teintée. C’est une fibre épaisse, légère et souple mais elle est souvent mélangée à d’autres fibres pour la rendre plus souple et douce. Il existe des centaines d’espèces de moutons dont on utilise la toison parmi eux : le Blue-faced Leicester, Border Leicester, Corriedale, Icelandic, Karakul, Lincoln, Merino, North Ronaldsey, Rambouillet, Romney, Shetland, Suffolk et le Teeswater. Le diamètre moyen de la fibre est situé entre 20 et 80 micromètres. Chaque année, 500 000 tonnes de laine de mouton est produite !

  • Le yack

crédits : www.simplifeyarn.com

crédits : www.simplifeyarn.com

(Gare aux cardi-yack, cet article est devenu trop sérieux et je vais m’amuser aussi avec pleiiiins de jeux de mots démon-yack ! mouhaha !) Bon, à partir de là, on peut dire que vous n’avez plus un stock de laine, mais un véritable zoo paradis-yack (désolé c’était plus fort que moi) dans votre réserve de pelotes xD La laine de yack est en réalité du duvet de yack. Cette fibre est très fine, douce et chaude (comme les fibres précédentes quoi ! Pas de quoi fouetter un…yack ! :P). Chaque année, un yack produit 100 grammes de laine.

II. Les catégories de laine

Lorsque l’on achète de la laine, on trouve des mentions plus étranges les unes que les autres  : 1ply, DK, Worsted…mais quelles sont les différentes entre ces laines ? Qu’est-ce que l’on tricote avec ? Accrochez-vous ! Vous voulez être une experte lainesque oui ou non ? 😛

Commençons par un tableau, vous voulez bien ?

tableau

Ceci est donc un récapitulatif des différentes nominations de laine selon les pays anglophones (car ce sont souvent avec celles-ci qu’on a du mal – c’est vrai, ils ne pourraient pas tous accorder leurs violons saperlipopette ! – BONUS EXPRESSION DESUETE +1 !!!! 

Vous pouvez remarquer l’expression « ply » que l’on retrouve régulièrement dans ce tableau. En français, la traduction correspond à « retors« . Il s’agit en réalité du nombre de torsions du fil réalisé lors du filage. C’est ce nombre de torsions qui déterminera du « poids » de la laine. 

A présent, je vais me faire un plaisir de tout vous détailler mais comme vous devez avoir déjà la tête bourrée d’informations (et moi mes doigts brûlant de l’ardeur de l’écriture – BONUS POETE NUL +1), je vais tâcher de faire au plus vite et complet à la fois.

 

1. La lace

lace

image google

La lace, ou plus communément appelée « laine dentelle » est composée de quatre sous-catégories :

  • Thread (ou « fil ») qui équivaut au diamètre du fil à coudre
  • Cobweb yarn (ou « fil de toile d’araignée ») qui correspond au 1 ply anglais et australien
  • Laceweight qui correspond au 2 ply anglais et australien
  • Light fingering qui est un terme plus américain et qui correspond à peu de chose près au 3 ply anglais et australien.

La lace a souvent pour échantillon situé entre 32 et 40 mailles pour 10 cm. Elle peut se tricoter avec des aiguilles adaptées ou avec des aiguilles plus grosses afin de créer un effet plus aérien.

 

2. La super fine

crédits : www.knittyblog.com

crédits : www.knittyblog.com

Cette catégorie de laine (fingering en anglais américain) correspond à notre laine pour chaussette. Elle peut également être vendue sous l’appellation « baby yarn » (laine pour layette). La super fine a un échantillon situé entre 27-32 mailles pour 10 cm. 

 

3. La fine

fine

crédits : www.knitpicks.com

La fine correspond à notre catégorie « sport« . Elle a un échantillon situé entre 24-27 mailles pour 10 cm.

 

4. La light

crédits : www.blackeryarns.co.uk

crédits : www.blackeryarns.co.uk

La DK ou Double Knitting (« double tricotage » ??) en anglais correspond au 8 ply australien. Vous pourrez également retrouver cette laine en Amérique sous l’appellation « light worsted« . La light a un échantillon situé entre 21-24 mailles pour 10 cm.

 

5. La médium

Medium

crédits : www.okayknits.com

La médium correspond à la worsted américaine qui est légèrement plus fine que l’Aran britannique. Son échantillon est situé entre 16-20 mailles pour 10 cm.

 

6. La bulky

crédits : torontoknitcafe.wordpress.com

crédits : torontoknitcafe.wordpress.com

La bulky en Amérique ou chunky en Grande-Bretagne ou encore 12 ply en Australie sont une seule et même catégorie de laine. Plus connue chez nous comme « la-grosse-laine-bien-épaisse-qu’on-adore-tricoter-l’hiver-quand-il-fait-bien-froid ». L’échantillon de celle-ci est situé entre 12-16 mailles pour 10 cm.

* la personne qui crée vos mots-croisés

** la personne qui rempli les cases de mots croisés

Et voilà ce long voyage au pays de la laine est terminé ! J’espère que vous avez bien appris 🙂  bon maintenant, sortez une feuille : interro !

J’ai passé beaucoup de temps à la rédaction de cet article et j’aimerai  avoir vos avis ! Partagez-le également sur les réseaux sociaux pour que l’évangélisation lainesque commence ! Mouhahaha !

Jaenelle signature

 

Rendez-vous sur Hellocoton !